Wink (Digipack)
  • Frederic Borey Frederic Borey
  • Michael Felberbaum Michael Felberbaum
  • Leonardo Montana Leonardo Montana
  • Yoni Zelnik Yoni Zelnik
  • Fred Pasqua Fred Pasqua

Frederic Borey

Wink (Digipack)

Fresh Sound New Talent

Personnel:
Frederic Borey (ts), Michael Felberbaum (g), Leonardo Montana (p), Yoni Zelnik (b), Fred Pasqua (d)

Reference: FSNT-486

Bar code: 8427328424868

Tracklisting:
01. Witchcraft (Coleman) 8:03
02. Bess, You Is My Woman Now (Gershwin) 7:31
03. You Dont Know What Love Is (DePaul) 6:20
04. My Mans Gone Now (Gershwin) 6:48
05. Our Love Is Here to Say (Gershwin) 7:10
06. Get Out of Town (Porter) 7:21
07. I Hear Music (Lane) 6:02
08. Blue in Green (Evans) 5:25
09. Boplicity (Davis-Evans) 3:55

All arrangements by Frederic Borey, except track #7 arranged by Michael Felberbaum

Personnel:
Frederic Borey (tenor sax), Michael Felberbaum (guitar), Leonardo Montana (piano), Yoni Zelnik (bass), Fred Pasqua (drums). Special guest: Gildas Boclé (bass, only on #1).

Recorded at Gemini Records, Videlles, France, June 7-8, and August 18-18, 2015

Engineered by Nicolas Charlier
Mastering: Pieter De Wagler

Photography: Olinka Mitroshina & Gildas Boclé
Cover art: Patricia Lasnier

Produced by Frederic Borey

Executive producer: Jordi Pujol

_________________________________________________________________________________

Fred Borey's new standards recording has taken familiar songs and put them in today's world. The arrangements are brilliant with modern harmony, odd time signatures at times and total change of moods that are unpredictable. Fred's playing is inspired, pensive, melancholy at times and always soulful. In today's world where music is bombarding us, it is great to hear something understated and meaningful. The band he has assembled is outstanding. Congratulations standard Borey.

-Jerry Bergonzy
_________________________________________________________________________________

Le clin d’œil de Frederic Borey passe, dans ce nouvel enregistrement, par une relecture de standards parmi les plus connus, revus au filtre d’une filiation hendersonienne (Joe), avouée dans les quelques notes de pochette. Les influences et admirations de Frederic Borey, né en 1967, ne s’arrêtent bien sûr pas là, et s’il est aujourd’hui mis en valeur par le label New Talent (Fresh Sound) de l’excellent Jordi Pujol, ne vous y trompez pas, c’est un musicien expérimenté, diplômé, enseignant lui-même, qui a déjà côtoyé d’excellents partenaires depuis plus de vingt ans sur les scènes du jazz. La présence de Gildas Boclé sur le premier thème, le soutien de Jerry Bergonzi et Lionel Loueke dans les notes de livret, confirment ce statut de musicien reconnu et expérimenté, et la musique jouée vient confirmer cette présentation rapide.

Nous évoquions l’influence de Joe Henderson, et elle est en effet marquante dans cette manière de diffuser un voile aérien de réharmonisations sur toutes les compositions pour créer un véritable univers, captivant. La sonorité même de ténor de Frederic Borey n’est pas sans rappeler l’élégance du regretté et grand saxophoniste de Lima (Ohio). Ses héritiers ne sont pas si nombreux, et c’est donc un plaisir supplémentaire de cet enregistrement.

On apprécie l’apport du très bon Michael Felberbaum, guitariste américain né à Rome et qui vit son actualité jazzique à Paris, tout à fait dans l’esprit de cette musique, particulièrement sur le très réussi «Our Love Is Here to Stay», et le soutien d’un Fred Pasqua à son aise dans cet univers, apportant juste ce qu’il faut avec délicatesse.

Les relectures métamorphosent plus ou moins les standards, mais dans l’ensemble, ce qui est remarquable est l’unité du ton, la création d’un ensemble musical à la personnalité certaine, à la tonalité originale, une construction d’une séance cohérente dans laquelle on s’immerge progressivement, conclue sur un «Boplicity» enlevé et joyeux: un cheminement qui contribue à faire de ce disque un excellent moment musical.

Yves Sportis

© Jazz Hot n°674, hiver 2015-2016
_________________________________________________________________________________

The French tenorist cites Joe Henderson as his main inspiration and the late, great Blue Note horn player would have been very comfortable with this programme of standards. But Borey himself is no standard Joe and his interpretation of tunes like Bess, You Is My Woman Now, You Don't Know What Love Is or Blue In Green, deliberately renders them almost unrecognisable. Not that Borey and his band treat them roughly; they dissemble the songs gently using odd time signatures and complex arrangements. Borey has a lovely, thoughtful sound that can switch into more pacy rumination - not unlike Henderson. Felberbaum and Montana combine subtle colouration with their own scintillating solo runs; the rhythm section has an understated gravitas.

Garry Booth, Jazz Journal (March 2016)
_________________________________________________________________________________

"Ne vous y laissez pas prendre comme, je l’avoue, je l’ai fait : voir cette parution dans la collection « New Talent » du label Fresh Sound et lire le répertoire utilisé vous mènent  sur une fausse piste, celle des a priori idiots qui lient les standards de Gershwin, Cole Porter ou Gene de Paul à une musique un peu dépassée dont on ne pourrait extraire plus grand-chose de neuf et de surprenant.

Quand on place la galette du saxophoniste Frédéric Borey sur la platine, on se dit qu’il y a encore des musiciens qui peuvent nous donner/offrir une lecture réjouissante, originale, étonnante de « Bess, you is my woman » ou « You don’t know what love is ». Le travail de relecture des thèmes par le saxophoniste, que ce soir sur le plan, rythmique, harmonique ou mélodique est à ce point plaisant qu’on regrette d’avoir lu les titres avant d’écouter la musique, le jeu du blindfold test eût apporté un joli moment de plaisir entre fans de standards.

« Witchcraft » (Cy Coleman) à ce jeu en égarera plus d’un. « Bess, you is my woman » débute sur un tempo quasi hypnotique avec un thème presque élidé puis s’envole sur les deux dernières minutes avec l’énergie de la batterie de Fred Pasqua. « You don’t know what love is » est mené à un tempo élevé avec une rythmique parfaite.

Car un autre attrait de l’album est la qualité des musiciens qui entourent Frédéric Borey : Michael Felberbaum à la guitare est tout aussi consistant et original que sur son album en leader « LEGO », le pianiste Leonardo  Montana est une découverte tant par la sensibilité de son jeu que par la modernité de son accompagnement, Yoni Zelnik et Fred Pasqua forment une rythmique à la fois solide et impliquée tant sur tempo lent que rapide.

Je ne citerai pas tous les thèmes pour laisser à l’auditeur le plaisir de la découverte, sachez juste que l’album s’achève sur un « Boplicity » qui me ferait pencher vers la formule de « néo cool » que je verrais bien appliquée à ce saxophoniste au son chaud et moelleux.

L’album intitulé « Wink » - un clin d’œil savoureux - est paru en 2015, mais mérite une petite recherche pour se le procurer sans attendre."

Jean-Pierre Goffin (June, 2016)
http://www.jazzhalo.be/

Price:

$12.04  (tax incl.)

Add to wishlist

Added to your wishlist.

You can manage your wishlist here.

You're not signed in

You must sign in to manage your wishlist.
Sign in
Delivery information:
Delivery in 7-10 days
Shipping rates Terms and conditions
Payment methods:
Share:

Customer reviews

No customer reviews for the moment.

Write a review

Wink (Digipack)
Rate this product:

Thanks for sharing your thoughts.

Your comment has been added and will be available once approved by a moderator.